Quand les BU effacent et dépassent leurs propres limites

Par défaut

Etudiants et chercheurs n’ont désormais plus besoin de pousser la porte de la bibliothèque pour s’y rendre : ils la retrouvent sur Internet ou encore intégrée à un parcours de formation. En effet, les bibliothèques universitaires tendent à sortir de leurs limites, tant physiques que fonctionnelles pour mieux s’adapter aux besoins particuliers de ses usagers .

La BU sort de ses murs et propose ses services sur Internet et sur smartphone

Les bibliothèques universitaires s’adaptent au numérique et proposent de nouveaux services adaptés tels les applications pour Smartphone et les portails de formation en ligne. Elles sont également de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux.

Les BU de Strasbourg et de Bordeaux ont crée une application affluence pour Smartphone. Ainsi, les étudiants qui désirent se rendre à la bibliothèque peuvent vérifier en amont s’il reste des places disponibles, notamment durant les périodes d’examen où les bibliothèques sont généralement saturées.

Les bibliothèques universitaires se font de plus en plus présentes sur les réseaux sociaux. D’année en année, le blog Insula animé par la Bibliothèque des Sciences de l’Antiquité de Lille III publie un rapport sur l’activité des bibliothèques universitaires sur le réseaux Twitter. En 2016, 56 comptes actifs animés par des BU françaises ont été recensés contre 50 en 2015 (pour plus d’informations sur les BU et les réseaux sociaux, lire l’article de Thérèse K.).

Les bibliothèques ont développé ces dernières années leur offre de services en ligne. Les BU suivent ce mouvement et s’adaptent aux besoins de formation de leurs usagers. Ainsi, par exemple, les étudiants strasbourgeois peuvent contacter par mail les bibliothécaires selon leurs besoins. Les BU ont également créé des portails numériques sur la recherche d’information. La Sorbonne Nouvelle, en collaboration avec ses services de documentation, a mis en ligne son portail intitulé Recherche documentaire USCP (disponible ici). Il a été créé dans le cadre du projet UDEX dont l’objectif est de « renforcer les compétences informationnelles par le numérique ».

La recherche documentaire intégrée dans les enseignements

La recherche documentaire tend de plus en plus à faire partie intégrante de la formation des étudiants. C’est pourquoi les bibliothécaires sont également impliqués.

Les services de documentation des bibliothèques sont impliqués dans six des projets lancés par l’AMI 2016. Dans le but de faire évoluer la formation, le ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche lance l’AMI au printemps 2016. Le concept se base sur la « transformation pédagogique et numérique ». Les bibliothèques interviennent dans la création de nouveaux outils numériques, dans la valorisation des ressources en ligne ou encore dans le développement de l’utilisation des e-books.

Impliquer les bibliothèques dans la formation des étudiants est également un des objectifs des Learning centers, la BU du XXIème siècle (pour plus d’information sur les Learning centers : lire l’article de Johary K.). Ces nouvelles bibliothèques cherchent à « mieux intégrer les services documentaires dans la pédagogie ». A cet effet, des espaces sont aménagés dans la BU pour les enseignants puissent y organiser des cours en utilisant les ressources de la bibliothèque et en mettant à contribution les compétences des bibliothécaires.

La BU accueille de nouveaux services dans ses murs

Les bibliothèques cherchent à s’adapter aux besoins (documentaires ou non) de ses usagers et proposent des services qui visent à améliorer le quotidien des étudiants sur le campus.

Les bibliothécaires ne sont plus les seuls professionnels au sein des BU qui favorisent la collaboration entre les services. En effet, ces dernières accueillent désormais des conseillers d’orientation ou encore des infirmières pour aider les étudiants à mieux gérer leur stress, par exemple grâce à l’organisation d’ateliers. L’objectif n’est plus seulement d’offrir des services autour de la documentation uniquement, mais plutôt de proposer également d’autres services qui vont améliorer le quotidien des étudiants dans sa globalité.

Les bibliothèques aménagent les espaces et proposent un service cafétéria ou encore un lieu pour se reposer et faire la sieste (pour plus d’informations : lire l’article sur l’aménagement des espaces en BU). Toujours dans l’objectif d’améliorer le quotidien sur le campus, nombreux sont les Learning centers qui proposent aux usagers un service cafétéria. Autre initiative à souligner : celle de la bibliothèque de l’université de médecine de Saint-Etienne qui a aménagé une salle pour permettre aux futurs médecins qui le souhaitent de se reposer entre deux gardes. Cette salle de repos a été ouverte en janvier 2017.

Pour conclure, le décloisonnement des BU a pour effet d’intensifier sa présence et témoigne d’une volonté toujours plus accrue de développer les services rendues aux usagers. Elles sont devenues bien plus qu’un outil de travail indispensable aux étudiants et aux chercheurs. Elles sont désormais un véritable moteur de la vie sur le campus car elles contribuent à améliorer le quotidien de chacun de ses usagers. 

Charline H.


Sources

Valera, Gilles. « Strasbourg : le grand chambardement des bibliothèques universitaires ». 20 minutes. 23 novembre 2016 Lire l’article

Bosredon, Mickaël. « Bordeaux : Une appli pour ne pas rester en plan à la bibliothèque ». 20 minutes. 14 octobre 2016 Lire l’article

Hugot, Christophe. « Tableau 2016 des Bibliothèques universitaires sur Twitter ». Insula, Le blog de la Bibliothèque des Sciences de l’Antiquité. 13 décembre 2016 Lire l’article

Hulin, Timothée. « Présentation du projet IDEX de la Sorbonne Nouvelle : « Renforcer les compétences informationnelles par le numérique » « . ADBU. 17 janvier 2017 Lire l’article

« Un portail ouvert à tous dédié à la recherche documentaire ». E-learning Bretagne. 5 février 2017 Lire l’article

« AMI 2016 : la participation des services de documentation ». Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. 25 janvier 2017 Lire l’article

Bitman, Sophie. « Les Learning centers, ces BU nouvelle génération ». Educpros.fr. 7 mai 2015 Lire l’article

« Saint-Etienne : la micro-sieste fait son entrée à la fac de médecine ». LeProgres.fr. 5 février 2017 Lire l’article

Source image : BU Lyon I, Enviscope

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s