L’aménagement des espaces en BU

Par défaut

Dans les BU les plus modernes, les différents espaces se multiplient pour mieux répondre aux besoins spécifiques de ses usagers : travail individuel, travail de groupe, espace détente, salles de classe, etc. L’immobilier se transforme en proposant aux usagers différentes postures pour leur procurer un maximum de confort. Fini les grandes salles de travail individuel ! Désormais, la BU s’adapte à chacun.

Des espaces de coworking et de travail individuel

En plus des places traditionnelles qui garantissent aux étudiants et aux chercheurs un lieu de travail calme, silencieux et propice à la concentration, de plus en plus de BU mettent à disposition des espaces équipés pour accueillir les groupes de travail et encourager la pédagogie par projet.

Lorsqu’il s’agit de réaménager l’espace en bibliothèque universitaire, la mise à disposition de salles destinées aux travaux de groupe revient presque systématiquement dans les projets. En effet, les seules places individuelles ne suffisent plus à répondre pleinement aux besoins des usagers qui sont régulièrement amenés à travailler sur des projets collectifs. A ce propos, une enquête du SCD de Lille I révèle que les étudiants doivent rendre en moyenne trois travaux de groupe par an. C’est pourquoi le Learning center LILLIAD qui a ouvert ses portes en septembre 2016 dispose de 50 salles de coworking. De même, la bibliothèque de l’IMT Atlantique sur Brest, plus modeste (600 m2 contre 10 000 m2 pour LILLIAD), a également aménagé trois espaces de travail en groupe qui peuvent accueillir 8 à 12 personnes. Ces salles sont équipées de vidéoprojecteurs et de matériel pouvant être utile à l’élaboration de projets collectifs (voir photo ci-dessous). Depuis leur ouverture en 2015, elles sont devenues un espace de travail très apprécié des usagers.

Quant aux espaces de travail individuel, ils sont modernisés lors de travaux d’aménagement. Par exemple, des prises électriques sont installées sur les bureaux afin de permettre aux usagers de travailler sur leurs ordinateurs personnels. Toujours plus de postes informatiques sont mis à disposition. Les BU créent pour ces différents espaces une ambiance calme, propice à la concentration, allant parfois jusqu’à interdire l’usage des claviers pour garantir aux usagers un espace « zéro bruit ». C’est le cas de la bibliothèque Webster de l’université Concordia de Montréal qui met à disposition 21 espaces avec chacun une ambiance qui lui est propre.

Des espaces détente pour améliorer le quotidien sur le campus

Les bibliothèques unversitaires aménagent des espaces propices à la détente. Certains sont en lien direct avec les services traditionnellement proposés par les bibliothèques comme par exemple les espaces de consultation de périodiques. D’autres au contraire ne relèvent pas des fonctions premières des bibliothèques comme les cafétérias, ou encore les salles de repos.

Parmi les espaces détente proposés par les BU, on retrouve ceux qui se situent non loin de l’espace de travail : ils se caractérisent par un mobilier très confortable (poufs, fauteuils, etc.). Néanmoins, l’ambience reste calme et silencieuse. Souvent, les usagers y consultent les documents mis à disposition par la bibliothèque.

D’autres espaces détente sont séparés des salles de travail, ainsi les usagers ne sont pas tenus de respecter le silence indispensable dans les salles de travail. A cet effet, le learning center LILLIAD dispose d’espaces de convivialité, mais aussi d’une cafétéria. Ces espaces ne sont pas en lien direct avec la documentation,  mais ils ont pour intérêt d’améliorer le quotidien des usagers, et notamment des étudiants en leur permettant d’organiser dans la journée des temps de détente.

Toujours dans l’objectif d’améliorer le quotidien sur le campus. La BU de médecine de Saint-Etienne a ouvert une salle consacrée au repos (voir photo ci-dessous). Les étudiants peuvent ainsi aménager dans leur journée un temps de sieste pour ensuite mieux se consacrer à leurs formation.

La salle de sieste. Photo Selim Batikhy

 

La transformation du mobilier : favoriser le confort des usagers

Assises hautes, traditionnelles, poufs, chauffeuse, … : tout est pensé pour s’adapter aux préférences de chacun et ainsi améliorer le confort des usagers.

L’aménagement des espaces entrainent aussi l’installation d’un nouveau mobilier. Là encore, la modernité est synonyme diversité : assise haute, assise traditionnelle, position debout pour le travail et pour la détente, des poufs, des chauffeuses ou des fauteuils et des canapés. A l’image de la section santé de la BU de Caen (voir photo ci-dessous), les installations s’adaptent aux besoins et aux envies de ses usagers en leur permettant d’adopter la posture qui leur convient le mieux pour un confort optimal.

Bibliothèque universitaire section santé, Caen Bibliothèque universitaire section santé, Caen

Des espaces qui permettent de mieux intégrer la BU dans les cursus de formation

Les BU proposent désormais des salles adaptées pour l’accueil de classe, ou encore des salles de travaux pratiques qui prennent en comptes les besoins de formation des étudiants en mettant à disposition le matériel nécessaire. Quant aux chercheurs, ils ont désormais la possibilités de présenter leurs travaux dans les salles de conférences de leur BU.

Les BU proposent aujourd’hui d’accueillir les classes dans des salles adaptées pouvant recevoir environ 30 étudiants et leur enseignant. Ces espaces ont pour avantage d’être modulables et s’adaptent donc facilement aux besoins spécifiques d’un cours. Ils sont équipés du matériel nécessaire au bon déroulement de l’enseignement et donnent accès à de nombreuses ressources fournies par la bibliothèque. Le learning center LILLIAD, mais aussi la bibliothèque de l’IMT Atlantique sur Brest mettent à disposition de tels espaces.

Enfin, certaines BU récemment conçues ou réaménagées comptent dans leur espace une salle de conférence. Elles deviennent donc partie prenante dans la recherche car elles favorisent la communication des avancées.

Pour conclure, l’aménagement des nouveaux espaces dans les bibliothèques universitaires montre que ces dernières ne se limitent plus à la seule fonction documentaire qui lui était initialement attribuée. En répondant au divers besoins des usagers, elles sortent de leurs limites (lire l’article sur le décloisonnement des BU) et prennent sur le campus universitaire une place centrale. Cette conception est propres au nouvelles bibliothèques universitaires appelées également Learning centers (lire l’article sur les learning centers).

Charline H.

 


Sources

Bitman, Sophie. « Les Learning centers, ces BU nouvelle génération ». EducPro.fr. 7 mai 2015 Lire l’article

Eouzan, Véronique. « Des espaces de travail ouvert à la bibliothèque de l’IMT Atlantiques sur Brest ». Innovation pédagogique. 24 janvier 2017 Lire l’article

Retino-Parazelli, Karl. « Les 21 nuances de la bibliothèque de demain ». Le Devoir. 5 décembre 2016 Lire l’article

Demeure, Yohan. « A Lille, inauguration d’une bibliothèque futuriste et augmentée ». SciencePost. 22 janvier 2017 Lire l’article

« Saint-Etienne : la ñicro-sieste fait son entrée à la fac de médecine ». Leprogres.fr. 5 février 2017 Lire l’article

Beaulieu, Maryna. « Réaménagement à la BLSH : les étudiants y croient ». Université de Montréal. 14 février 2017 Lire le communiqué

Source photos BU de Caen : Ligne et Couleur

Source image principale : LILLIAD, Université Lille I EducPro.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s