Quelle valeur sociale pour les bibliothèques universitaires françaises ?

Par défaut

Rôle social des BU

L’avènement du Web 2.0 a bouleversé les fonctions traditionnelles des bibliothèques universitaires qui, pour y faire face, doivent procéder à de nécessaires transformations.

Créées à la faveur de la réforme générale de l’enseignement supérieur dès 1878, les bibliothèques universitaires (BU) sont définies comme des entités rattachées aux universités ou établissements d’enseignement supérieur «pour lesquels elles gèrent et offrent l’offre documentaire à destination des étudiants, des enseignants et des chercheurs». (enssib.fr).

En cas de regroupement de plusieurs universités, les BU se rassemblent autour d’un Service Commun de la Documentation (SCD) ou d’un Service inter-établissement de coopération documentaire (SICD). L’objectif est alors de mettre en commun les ressources documentaires et d’optimiser leur usage lorsqu’elles sont éparpillées sur différents sites.

Initialement sous la tutelle du Ministère chargé de l’enseignement supérieur, les BU sont passées sous celle des universités, depuis la Loi  n° 2007-1199 relative aux libertés et responsabilités des universités.

Il résulte de cette définition que les BU sont avant tout perçues comme des lieux d’accès au savoir, à destination prioritairement des étudiants, enseignants et chercheurs.

Or ainsi que je l’écris dans un précédent article, le contexte actuel, caractérisé par un usage prépondérant d’internet, le développement accéléré des réseaux numériques et des ressources dématérialisées, a remis en perspective les missions des bibliothèques.

L’idée d’une connaissance à portée de clic est désormais largement répandue et les BU ne sont plus perçues comme la seule ou principale source détentrice d’informations.

La conséquence de tout cela est une érosion régulière de la fréquentation des lieux et des prêts.

Les BU doivent donc, si elles souhaitent démontrer leur pertinence, procéder à des transformations internes mais également s’ouvrir sur l’université et sur l’extérieur.

Il s’agit pour elles de développer leur rôle social maintenant qu’elles sont concurrencées dans leur fonction traditionnelle de bibliothèques de recherche, afin de ne plus être perçues que comme des lieux d’accès au savoir mais également comme des lieux de vie, de travail et de loisirs.

Les usagers au centre des préoccupations des BU

En interne, les BU doivent investir les terrains des étudiants et privilégier le service rendu plus que la conservation des documents.

Aalto university library

Learning center de l’Université d’Aalto (Finlande)

Cela s’est récemment traduit par l’adoption du concept des « Learning centers », espaces multifonctionnels accueillants, ouverts aux usages protéiformes des publics, où se mêlent les usages des réseaux sociaux, du nomadisme et de la mobilité, du travail en groupe, de la diffusion et de l’appropriation du savoir par le numérique…

Développé dans les années 90 dans les pays anglo-saxons et nordiques, ce concept répond au décalage des bibliothèques universitaires devenues rigides pour les usages des étudiants et chercheurs (lire à ce sujet l’article de Johary R.).

  • Les BU ont ainsi mis l’accent sur :

– l’accueil du public, se hissant en tête du baromètre 2016 sur la qualité de l’accueil dans les services de l’Etat, devant les préfectures et les services des impôts,

– la création d’espaces spécifiques à destination des étudiants, dédiés notamment à la sieste, au travail collaboratif, à la détente (cafétéria, lieux de pause…),

– l’extension des horaires d’ouvertures et dans certains cas, une ouverture des BU le dimanche.

Ces innovations rencontrent un franc succès et contribuent à attirer un public plus large que celui des seuls universitaires, des lycéens mais également des personnes cumulant activité professionnelle et reprise d’études.

Intégrer la BU au sein de l’université

Les BU doivent également s’associer aux activités de leurs universités afin de justifier leur existence et d’améliorer leur visibilité.

Cela s’est notamment traduit par une collaboration avec un ou des services de l’université en vue d’un projet d’amélioration ou de valorisation des ressources de l’université.

  • La bibliothèque universitaire de l’Université de Perpignan s’est ainsi associée à la Direction des services informatiques de l’Université pour lancer une bibliothèque numérique, dans le but de de faire connaître et rendre accessibles les collections patrimoniales relatives à l’histoire de l’Université et conservées dans la bibliothèque.

bibliotheque-numerique

  • Dans un autre registre, l’une des BU de l’Université de Bordeaux a accueilli dans l’un de ses nouveaux espaces de travail collaboratif, les participants au concours « Hacke ta fac » organisé par l’université afin de faire émerger des idées pour transformer le campus.

L’association des BU avec leurs universités a pour effet, outre celui de toucher un public plus large, de moderniser l’image de la BU et de l’ancrer dans vie des étudiants.

Une nécessaire ouverture sur l’extérieur

Les BU doivent enfin aller à la rencontre d’autres acteurs et publics.

Ville de versailles

Cela s’est ainsi traduit par une collaboration des BU avec d’autres entités pour organiser des événements à destination du grand public (universitaires compris).

  • En mars 2017, la BU de Villetaneuse s’est ainsi associée à plusieurs bibliothèques et associations pour organiser une journée d’étude nationale consacrée au rôle des bibliothèques face à l’illettrisme.

Grande cause nationale depuis 2013, l’illettrisme désigne «la situation d’une personne qui a bénéficié d’apprentissages mais qui n’a pas acquis – ou qui a perdu – la maîtrise de la lecture et de l’écriture, en raison notamment d’apprentissages trop fragiles. Dès lors, cette personne ne possède pas les compétences de base pour être autonome dans les situations simples de la vie courante et se trouve particulièrement exposée au risque d’exclusion sociale». (education.gouv.fr).

Il s’agit d’une première dans ce domaine, la BU étant considérée comme un lieu d’étude et de recherche, avec l’idée assez répandue que la lecture et l’écriture sont un pré-requis indispensable avant de pouvoir rentrer dans une bibliothèque en général et de surcroît dans une BU.

D’ailleurs, la participation des bibliothèques en général à des causes sociales comme celle-ci divise les acteurs. Si les associations comme ATD (Agir Tous pour la Dignité) Quart-Monde et l’ANLCI (Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme) estiment que les bibliothèques ont un rôle à jouer, les organismes de formation des personnes en situation d’illettrisme estiment elles que cela ne relève pas de leur ressort.

En dépit de ce souci de légitimité, des études ont démontré l’effet positif d’une telle démarche pour les apprenants. Il est en outre important de souligner que l’illettrisme, de l’ordre de 7% en France (sur une population âgée de 18 à 65 ans), concerne également les étudiants et est un facteur majeur d’échec scolaire.

Ces actions sociales de la part des BU doivent toutefois être pérennisées et ne pas être implémentées dans le seul but de réaffirmer l’existence des BU et/ou d’inciter un plus grand nombre d’usagers à la fréquentation physique de leurs locaux.

Leur objectif principal doit demeurer le bénéfice du public.

Thérèse K.


Sources :

Bijakowski, C. « Bibliothèques, missions et typologies ». Mediadix.u-paris10.fr. 2016-2017. Lire l’article

Daumas, Alban. « Les bibliothèques universitaires ? ». Bulletin des bibliothèques de France (BBF). Juillet 1973, n° 7, p. 316-327. Lire l’article

Delsol, Chantal. « L’illettrisme et l’échec scolaire devraient nous interroger ». Canal Académie. Octobre 2011. Lire l’article

Demeure, Yohan. « A Lille, inauguration d’une bibliothèque futuriste augmentée ». Sciencepost.fr. 22 Janvier 2017. Lire l’article

Deprost, Michel. « Bibliothèques Universitaire de Lyon 1 : l’optimisation fait bondir la fréquentation ». Enviscope.com. 7 Novembre 2016. Lire l’article

Dub, Sandrine. « Le Learning center, avenir des bibliothèques universitaires ? ». Le Monde du Livre. 19 décembre 2014. Lire l’article

Hugot, Christophe. « Action culturelle : quel(s) territoire(s) pour la bibliothèque universitaire ? ». Insula. 1er Avril 2015. Lire l’article

Louvet, Eva. Prêteur, Yves.  « L’illettrisme : un facteur explicatif de l’échec universitaire ? ». Revue Française de Pédagogie. 2003, n° 142, p. 105-114. Lire l’article

Renaudin, Coline. « Missions et rôles des bibliothèques ». Wikiterritorial du CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale). Février 2016. Lire l’article

Texier, Bruno. « Qualité de l’accueil : les bibliothèques universitaires en tête du classement ». Archimag. 19 Septembre 2016. Lire l’article

Tomic, Sylvie. « Diplôme de conservateur des bibliothèques : Le rôle des bibliothèques publiques dans la lutte contre l’illettrisme ». Enssib.fr. Mémoire d’étude/janvier 2009. Lire l’article

Tricornot, Adrien de. « A Bordeaux, les étudiants invités à « hacker » leur fac. LeMonde.fr.  6 Février 2017. Lire l’article

« Agir ensemble contre l’illettrisme ». Anlci.gouv.fr. Journées nationales d’action contre l’illettrisme / Septembre 2015. Lire l’article

« A l’université de Perpignan, une bibliothèque numérique au service de la valorisation du patrimoine universitaire ». Conférence des Présidents d’Université (CPU). 4 Janvier 2017. Lire l’article

« Bibliothèques et illettrisme ». Abf.asso.fr (Association des Bibliothécaires de France). Journées d’étude nationales / 8 mars 2017. Lire l’article

« La prévention et la lutte contre l’illettrisme à l’Ecole ». Education.gouv.fr. Septembre 2016. Lire l’article

« Le rôle des bibliothèques universitaires et des centres de documentation pour l’amélioration de vie et de travail des étudiants : Extrait du rapport présenté au Ministre de l’Education nationale par M. Claude Domenach ». Bulletin des bibliothèques de France (BBF). Janvier 1983, n° 1, p. 77-78. Lire l’article

« Saint-Etienne : la micro-sieste fait son entrée à la fac de médecine ». LeProgres.fr. 5 février 2017. Lire l’article

Images :

1. Literacy Base

2. Aalto University

3. Socialnetlink.org

4. Versailles.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s